VMC Double Flux : principe de fonctionnement et avantage

Posté par | 26 novembre 2014 | Systèmes | 0 commentaire

Définition

La ventilation double flux assure la ventilation générale et permanente du logement en récupérant la chaleur de l’air extrait pour préchauffer l’air entrant et soufflé. Ce type de ventilation filtre l’air entrant et maintient un air sain à l’intérieur du logement.

vmc double flux

Grâce à l’échangeur de chaleur, l’air neuf est préchauffé pour limiter les besoins en chauffage du logement. Les double-flux équipés d’un « by-pass » permettent d’obtenir la fonction de rafraîchissement l’été, effectivement l’air neuf de nuit en été passe directement dans le logement sans passer par l’échangeur et ne sera donc pas réchauffé par l’air vicié chaud extrait du logement.

Un système de ventilation de qualité fait partie des exigences de la RT 2012, puisque celui-ci participe à la performance énergétique d’un bâtiment. Grâce à l’échangeur de chaleur, la VMC double flux y participe car elle permet de faire des économies de chauffage, en récupérant jusqu’à 70% de la chaleur de l’air extrait. Une ventilation de qualité joue également un rôle important en termes d’étanchéité de l’air (blower-door test), dont la mesure en fin de chantier est rendue obligatoire par la RT 2012 (en conformité avec la norme NF EN 13829).

Principe de la ventilation double flux

La ventilation mécanique contrôlée double flux limite les pertes de chaleur liées à la ventilation :

  •  Le système compte deux réseaux de conduits, au lieu d’un seul pour le simple flux :
  1. le premier insufflant l’air neuf dans les pièces de vie (le salon et les chambres)
  2. le second expulsant l’air vicié à partir des pièces de services (la cuisine, la salle de bain et la buanderie).
  •  Il n’y a pas d’entrées d’air extérieur dans les pièces principales, mais des bouches d’insufflation en provenance d’une entrée d’air unique.
  •  Les calories de l’air vicié expulsés de la maison servent à réchauffer l’air neuf filtré provenant de l’extérieur grâce à l’échangeur, cela évite la sensation de froid que l’on peut avoir avec le phénomène de dépression d’une ventilation simple flux. C’est cette sensation qui pousse à augmenter la température du logement et à consommer du chauffage inutilement (contrairement aux objectifs de la RT 2012).

 

Types de VMC

  •  Autoréglable : ce système vous assure un débit d’air constant et adapté à la taille de votre logement. L’extraction et l’insufflation d’air sont constantes.
  •  Hygroréglable : ce système intelligent augmente ou réduit la ventilation dans votre logement en fonction de votre présence et de votre activité (cuisine, salle de bain, présence WC). L’extraction d’air et/ou l’insufflation d’air vont être modulées en fonction de l’hygrométrie du logement, cela permet de minimiser les consommations. Les points de rosées représentent l’endroit ou l’humidité se transforme en eau, c’est la condensation. En Régulant l’hygrométrie la ventilation va fortement limiter le risque de condensation aux points froids (ponts thermiques).
  • Thermodynamique (a tendance à remplacer l’hygroréglable) : elle fonctionne comme une VMC double flux simple mais y associe une pompe à chaleur. Cela permet de réchauffer l’air en hiver mais aussi de rafraîchir l’air en été. On peut d’ailleurs lui adapter un puits provençal (ou puits canadien, échangeur air-sol ou puits climatiques) qui  va améliorer ses fonctions grâce à la géothermie.

 

VMC double flux : les avantages

  •  Economie importante sur le coût du chauffage puisque l’air entrant est préchauffé et que la récupération des calories est meilleure qu’avec une VMC simple flux hygroréglable.
  • Un réel confort puisque vous n’avez pas la sensation de courant d’air et qu’il y a une meilleure répartition de la chaleur dans les pièces de vie.
  • La qualité de l’air entrant est améliorée avec le système de filtration de l’air.
  • Une très bonne isolation acoustique puisque les systèmes double flux n’ont pas besoin d’entrées d’air (placées généralement au-dessus des fenêtres).
  • Il est possible de rafraîchir l’air entrant grâce au by-pass l’été.

Les systèmes sont également compatibles avec les puits canadiens.

Cependant la VMC double flux a un coût plus élevé à l’installation (même si rentabilisé grâce aux économies de chauffage). Elle nécessite également de faire un blower-door test, l’ordre de grandeur pour une habitation passive étant de 0,6 Vol/h à 50 Pa. Par ailleurs, il faut être très vigilant sur l’entretien des filtres pour éviter la formation de substrat nourrissant aux champignons (mélange de poussière et d’humidité se formant sur les murs).

Article rédigé par Aldes, spécialiste de la VMC double flux.

 


Découvrez aussi des publications qui pourraient vous intéresser :

Et pour vous mettre à jour de l’évolution de la réglementation thermique 2012, continuez de lire notre actualité et nos billets de blog en suivant notre site sur les différents réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+, LinkedIn et Viadeo !


*/