Très répandu en France depuis l’apparition du « tout nucléaire », le chauffage électrique subit un net recul depuis l’apparition de la Réglementation Thermique RT 2012. Pourquoi ?

Le chauffage électrique est fortement pénalisé avec la RT 2012

Pour respecter la réglementation thermique, votre projet doit consommer moins qu’une maison type, définie par le référentiel de la RT 2012, c’est le fameux coefficient Cep (Consommation en énergie primaire).

Seulement voilà, chaque kWh électrique est multiplié par 2.58 dans l’étude thermique donc un handicap certain.

Par exemple : vous consommez 4 500 kWh en énergie finale d’électricité pour vous chauffer par an, en énergie primaire, vous en consommerez 11 610 (4 500 x 2.58) ! Et c’est l’énergie primaire qui est prise en compte dans l’étude thermique.

le chauffage électrique

Le chauffage électrique : une mode française

Rendez-vous compte :

  • Dans une centrale, l’électricité est produite par le mouvement d’une turbine, elle même actionnée par de la chaleur (rendement de 70% environ) ;
  • Puis, pour l’acheminement, le long des câbles électrique, les pertes sont énormes : plus de 50% de perte en ligne !
  • Pour finir, vous re transformez l’électricité en… chaleur !

Le coefficient de 2.58 provient de là. Pour que vous puissiez utiliser 1 kWh chez vous, il faut 2.58 kWh d’énergie pour vous l’acheminer.

Sachez que dans certains pays européens, le chauffage électrique est tout simplement interdit…

Mais impossible n’est pas français…

Nous ne disons pas que construire une maison RT 2012 avec un chauffage électrique est impossible. Les besoins de chauffage dans une maison RT 2012 sont faibles, voir très faibles dans certaines régions.

Pour cela, il faudra investir davantage dans l’isolation, une vmc double flux ainsi que des menuiseries de très bonne qualité.

Seule une étude thermique RT 2012 permet de définir un projet cohérent dans son ensemble.